Le dernier article avant la fin du monde (le NanoWrimo ’17)

Je me suis fixée un objectif pas mal conséquent pour ce NanoWrimo (le désavantage d’être impulsif) et en conséquence ça m’a forcé à sortir de mes sentiers battus à bien des égards, et donc à planifier un mois d’écriture et 30 chapitres (l’avantage d’être impulsif).

Dimanche dernier, à pas d’heure, j’ai mis un point final à mon plan, finissant ainsi la planification de ce mois de novembre qui s’annonce socialement mort et rock’n’roll question hygiène de vie. Je vous partagerais bien mon joli A3 noyé de post-it Hello Kitty et de tâches d’encres mais ça serait vous spoiler beaucoup. Et personne n’aime le spoiler.

 

Alors ce soir je vais plutôt pour parler de mes héros : Max et Angie.

 

Maximilien déteste son prénom, alors tout le monde l’appelle Max.

Angeline préfère son prénom, mais tout le monde l’appelle Angie.

Ils se connaissent sans se connaître, évoluent dans les mêmes cercles, se croisent sans se voir et fréquentent les mêmes personnes sans jamais s’être adressé la parole. Jusqu’à maintenant.

 

Max est étudiant, il partage sa vie entre des équations mathématiques bien sales et sa passion, la musique. Batteur dans une groupe amateur durant son temps libre, il consacre le reste de son temps à ses amis. Il a beau être social, sortir et voir des gens est compliqué pour lui car son emploi du temps est réglé à la minute près pour qu’il puisse faire tout ce qu’il doit faire dans les temps. Inutile de préciser qu’il ne se laisse pas vraiment vivre…

Angeline est serveuse dans un café aux allures de magasin d’antiquités, repaire de hipsters et de gens pressés. Elle ne pense jamais à demain et préfère penser à maintenant, et surtout à faire ce qui lui plaît en se foutant allégrement du qu’en-dira-t-on. Elle traîne ses jeans troués dans la vie sans jamais savoir quel sera la prochaine étape et ne s’encombre de personne de trop dans son entourage. Zéro programme, des plages de temps libre si longue qu’elle finit par partir en week-end pour le plaisir de ne rien faire, l’impulsivité est reine dans sa vie.

Mais qu’est-ce qui va bien leur arriver à Max et Angeline ? Ils vont se découvrir et avoir des moments de joies, mais ils vont aussi se faire beaucoup de mal parce que c’est ça aussi l’amour. Petit avant goût du premier chapitre ?

 

Tout arrive à Séoul

Matinée de déprime pour Max, l’engueulade de trop avec sa meilleure amie lui a ouvert le coeur et l’esprit en deux et il suinte d’idées noires depuis le réveil. Pour s’oublier un peu, il décide de sortir de ses quartiers habituels et pousse jusqu’au premier restaurant qu’il ne connaît pas sur sa route. Il profite du café gustativement moyen mais à volonté pour tranquillement macérer dans sa mauvaise humeur avant de se faire réprimander par une serveuse qui ne manque pas de toupet. Une serveuse qui s’appelle Angeline.

 

J-2 (j’ai peur maintenant)

Publicités